Dégradé – La critique

Dégradé est un film palestinien réalisé par Tarzan et Mohammed Nasser, sorti en 2016. J’avais déjà remarqué la bande-annonce de ce film depuis un petit moment, et cela s’annonçait très prometteur. Une histoire originale, une confrontation de milieux sociaux, le conflit vu par des femmes … J’avais très hâte d’aller le voir.

Malgré une durée relativement courte (1h23), des longueurs sont présentes. Pourtant, l’idée de départ est bonne. A Gaza, dans un salon d’esthéticienne, des femmes de tous horizons sociaux se retrouvent bloquées pendant de longues heures dans une petite pièce, à cause de réglements de comptes entre palestiniens. En fait, pour moi, l’histoire s’est arrêtée là, à ce court résumé. Rien n’est approfondie, tout reste dans la suggestion et la surface. Les réalisateurs ont voulu obtenir des personnages qui ne sont jamais vraiment principaux et qui ont tous des personnalités et un vécu particulier. C’était, pour moi, beaucoup trop. A vouloir parler de tout (une histoire d’amour passionelle et compliquée, l’intégration d’une émigrée russe, une belle-mère qui n’accepte pas sa bru, une femme malade qui ne peut pas se soigner, une femme habituée à être belle mais qui devient âgée et lutte à contre courant contre la vieillesse …), ils m’ont perdu et n’ont parlé de rien.

Quant au huit-clos, il aurait pu être sublimé, devenir oppressant et créer une ambiance lourde et pesante, je n’en ai ressenti qu’un certain ennui. Dommage, car beaucoup d’idées étaient prometteuses.

Adèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
30 − 27 =