Dalton Trumbo – La critique

Dalton Trumbo
Crédits : © HILARY BRONWYN GAYLE

     Ce film de Jay Roach, sorti en 2015 aux Etats-Unis raconte durant deux heures l’histoire de Dalton Trumbo, le scénariste le mieux payé d’Hollywood à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque la guerre se termine, une autre commence, d’un tout autre genre : la guerre froide. Et notre cher Dalton, ainsi qu’une dizaines de ses amis du milieu intellectuel de l’époque, étaient alors inscrits au parti communiste, ce qui allait devenir quelque chose de très mal vu aux Etats-Unis, notamment avec la « chasse aux sorcières » du sénateur McCarthy. Rapidement pour Trumbo, cela devient compliqué de travailler, Hollywood lui tournant subitement le dos. L’histoire de Trumbo, c’est l’histoire d’un homme qu’on tente d’empêcher de vivre, et qui ne cesse jamais de se battre, jusqu’à la victoire. Empêchez un scénariste d’écrire, et il s’arrangera pour être l’auteur (anonyme) de tous les meilleurs films de la décennie. C’est une face sombre d’Hollywood que l’on nous montre ici. La critique aurait pu parfois être plus virulente, mais beaucoup de détails assez subtils,n’épargnent pas de nombreux personnages.

     L’acteur qui l’interprète, Bryan Cranston (connu pour ses rôles dans les séries Malcom et Breaking Bad) est impressionnant. Fidèle à « l’original », Il nous présente un personnage bougon, auquel on s’attache, et un homme de grand talent que l’on admire tout le long, notamment pour ses répliques cinglantes et son acharnement. Les acteurs qui l’entourent tirent également leur épingle du jeu, tout particulièrement la jeune Elle Fanning, qu’on a hâte de voir en tête d’affiche. Seul problème, les évitables passages mélodramatiques du cinéma américain. Que le réalisateur s’attache au rôle que la famille de Trumbo a joué est un point de vue que l’on peut très bien concevoir, mais je me serais passée des violons en fond sonores et des personnages larmoyants qui cassent complètement la dynamique du film installée au début.

Dalton trumbo
Crédits : © HILARY BRONWYN GAYLE

     L’histoire reste néanmoins intéressante et émouvante, et le combat de cet homme exemplaire, malgré ses controverses, bien présentées dans le film (je pense particulièrement au passage où un ami de Trumbo lui fait remarquer qu’en tant que communiste, il est troublant d’avoir un lac artificiel dans le jardin de sa villa). Un bon film qui, pour moi, reste à voir.

Adèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
21 − 10 =