Baden baden – La critique

Baden Baden est un film franco-belge réalisé par la trentenaire Rachel Lang. On y suit pendant les vacances d’été, les péripéties d’Ana, 26 ans (excellente Salomé Richard), de retour dans sa ville natale : Strasbourg. Quelle belle héroïne que cette Ana ! Elle nous charme, nous attrape dans ses mailles, on l’admire, on aimerait vivre à ses côtés, elle qui est si douce et si piquante à la fois ; cheveux courts, beauté naturelle, avec poitrine libre et poils sous les bras.

Baden Baden

Sa vie n’a pas vraiment de sens, mais ça ne la dérange pas (contrairement à sa maman, interprétée par Zabou Breitman, qui se demande si elle réusira à aller au bout de quelque chose un jour). Ana, elle voyage, elle fait des ménages, et elle passe beaucoup de temps avec sa grand-mère (Claude Gensac : la mariée de Louis de Funès dans les gendarmes,très émouvante par l’acceptation en tant qu’actrice de sa vieillesse), parce que quand elle aime, elle ne compte pas. Elle décide, sans aucune compétence dans le domaine, de lui construire une salle de bain adaptée. Et elle embarque de « force » dans son aventure, un vendeur d’un magasin de bricolage. Elle fait l’amour avec un gars chouette (joliment joué par Swann Arlaud), puis avec son ex aussi, mais c’est plus dévastateur, on aimerait bien lui chuchoter dans l’oreille d’arrêter, parce que c’est notre copine.

baden-baden 3

Ana, elle est super cool, un peut trop cool peut-être parfois. On ne voit la vie que de son regard durant 1h30, mais on aimerait regarder plus souvent par ses orbites, à la sortie de la salle. C’est frais, parfois vif, remplie d’humour (notamment des scènes que je trouve hilarante dans la salle de bain), c’est accompagné d’une bande originale sympa (elle tourne en boucle dans mes oreilles).

Ca donne envie de croquer la vie à pleine dents, de rigoler, et de pleurer aussi, un peu. Ce film c’est la vie d’Ana, mais tu risques d’y voir un peu la tienne aussi. Ce film c’est la vie, tout simplement. Moi j’ai beaucoup aimé, d’ailleurs j’aurai bien aimé y rester.

Adèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
28 ⁄ 4 =